En ce jour du 7 avril 2013 et de là haut, mon Loulou Ourasi me transmet un message pour vous tous, sa famille, ses proches, ses fidèles et nombreux amis.

                                                   Voici ce message

Un matin de janvier, je vous ai quitté pour aller retrouver les miens, mon papa Raoul et mon compagnon de travail Jean-René Gougeon. Croyez moi, je suis parti heureux et digne comme je le souhaitais. Mon ami Pierre m'a conduit à ma dernière demeure entouré de mes proches du haras et de ma Nounou. Avant de m'envoler au paradis, j'ai poussé un dernier hennissement pour les remercier et leur dire qu'un aurevoir.

J'ai enfin atteint mon tiers de siècle, l'âge du Christ. Cette longue Vie, je la dois à vous tous. Ma prestigieuse carrière sportive, je la dois à ma famille Ostheimer, Gougeon et mon ami Philippe Renouf. Avec mon fort caractère, ils ont su me comprendre sans autorité. J'ai toujours travaillé au minimum et me suis préservé pour finir mes courses dans le triomphe et la gloire.

Sur les hippodromes et sur "Mon temple de Vincennes", vous étiez des milliers à m'acclamer et m'aduler. Un grand bonheur pour moi et je vous en remercie ! Je me souviens toujours de ma 4ème victoire du Prix d'Amérique. Vous étiez une liesse de monde à m'applaudir, m'encourager pendant toute cette belle et dernière course. Des promeneurs  du Bois de Vincennes ont été époustouflés par toutes ces acclamations. Mon ami Gégé, "le général en chef "des supporters qui m'a suivi sur tous mes champs de courses pourra vous faire revivre ces moments merveilleux, c'est un grand puits de souvenir et d'anecdotes !

A 10 ans, après toutes ces années d'adulation, je me suis retrouvé seul et délaissé de mes fidèles supporters. Une courte période avec un grand vide ! Par bonheur, j'ai tout de suite renconter mon amie Armelle de La Rochelle ainsi que Claude et Fernand, mes amis Belges. Ils m'ont apporté un  peu de réconfort car mon moral était au plus bas ! A cette époque, Raoul et Christiane Ostheimer m'ont choisi un lieu de retraite, la magifique propriété de la famille De Lastours. Mes débuts au haras de Gruchy n'ont pas été faciles. Demandez à Joël, mon maréchal ferrant qui a toujours cette emprunte indélébile à l'oreille ! Mon entourage a poussé des sueurs froides pour m'apprivoiser. Demandez  à mon ami Pierre qui a su me comprendre avec mon caractère "bien trempé". C'était toujours moi qui décidait !

Après ces quelques années dans ce "havre de paix", j'ai rencontré Annie, ma Nounou. Je me souviens de nos premières rencontres; je l'impressionnais. Elle m'admirais, me contemplais de loin dans mon paddock. Au fur et à mesure du temps, nous sommes venus complices et inséparables. Je la remercie du plus profond de mon coeur pour avoir partagé sa passion, son amour avec mes nombreux admirateurs. J'ai ressenti toutes les émotions de ma Nonou et de mes amis à chaque visite. Ils ont tous eu ce privilège de pouvoir m'approcher, me câliner. Combien de larmes ont coûlé en me voyant ! 

Comme remerciement, nombreux sont ceux qui m'ont gâté en m'offrant mes friandises préférées, des pommes et carottes. J'ai déplacé des milliers de supporters sur mes champs de courses, même pendant ma retraite soit à Gagnes-sur-Mer ou en 2004 à Vincennes où 50 000 personnes sont venus m'acclamer. J'avais 24 ans et je voulais m'aligner pour le départ de cette prestigieuse course du Prix d'Amérique. 

Mais que dire pendant ces douze dernières années au Haras !  Avec la complicité de ma Nounou Annie, j'ai déplacé des milliers d'admirateurs des quatre coins de France et de l'étranger. Beaucoup ont parcouru des centaines de km pour me ""chouchouter". Mes fidèles amis Armelle, Claude, Fernand, Chloé, Janine, Danièle, Bernadette, Maryline, Yvette, Marie-Thérèse, la famille Ampe et j'en passe... Et que dire de mes très jeunes admirateurs Alexandra, Célestre, Cyprien, Clémentine, Emilie, Ambre, Jade et j'en oubli ... Ma fidèle propriétaire Christiane Ostheimer venait régulièrement pour me murmurer des souvenirs de mon " papa Raoul ". A sa retraite, mon fidèle Parisen Gégé est venu vivre en Normandie pour me rendre une visite régulière de courtoisie. Je n'oublierais jamais des anniversaires; les miens et ceux de certains de mes admirateurs.

Lors de  ma dernière nuit passée en compagnie de ma Nounou, nous avons échangé des messages. Elle m'a confié qu'elle réunirait mes nombreux amis pour un hommage. Aujourd'hui, vous êtes tous réunis, je vous en remercie  et ne soyez pas triste !

Une page est tournée, une autre s'ouvre avec des souvenirs. Cette belle et longue histoire est racontée avec la "belle plume" d'Etienne De Monpezat dans cet ouvrage " Ourasi Le Roman Vrai ". Je vous invite à vous le procurer, il est là parmi nous pour le dédicacer. Ma vie de "cheval mythique" a inspiré Nicole et Paul ; ce couple de retraités ont écrit un conte pour les enfants.  J'ai également une pensée pour David, ce jeune viticulteur qui est venu puiser et s'inspirer de mes talents pour cultiver, préparer et "bichonner" sa précieuse cuvée.

J'ai tissé une belle chaîne humaine de tout âge et de toute classe confondue. Elle doit se poursuivre. Ma Nounou Annie est là pour perpétuer ma mémoire mais je suis toujours là. Une légende ne meurt pas. Mon âme vole au dessus du Haras !

Que feront les professionnels du trot pour perpétuer ma mémoire ?  J'attends toujours de voir ériger ma statue dans mon "Temple de Vincennes " !  Mais peu importe, aujourd'hui, je suis fier, heureux, combler par cette magnifique et somptueuse stèle que vous m'offrez et allez découvrir dans un instant.

Je remercie également Madame De Lastours pour la création de mon petit et magnifique jardin sur ma tombe. Les fleurs que vous m'offrez vont couvrir le massif près de mon paddock. J'ai été 22 ans le Roi du Haras avec le privilège de recevoir tous mes amis, je le dois aussi à Monsieur De Lastours qui a accepté toutes ces viistes dans sa superbe propriété. Aujourd'hui, en visitant mon box, je vous convie à respecter, être discret dans ce lieu privé et éviter les promenades dans les jardins.

Je suis fier et heureux de voir renaître l'écurie Ostheimer avec mes descendants. Des chevaux avec "mon sang"  et "mes couleurs" courent à nouveau sur les champs de courses. Je suis sûr que celles-ci rebrilleront dans "Mon Temple de Vincennes". Un grand bonheur pour moi de perpétuer ma descendance et ma mémoire. Je remercie cette belle famille avec un grand coeur.

Que cette journée reste gravée à jamais dans vos coeurs et vos pensées ! Je suis très touché par votre présence, votre générosité et vous remercie au plus profond de mon coeur.

Que Gruchy soit un lieu  de pélerinage comme de nombreux sites historiques dans notre belle région Normande !

                             Une bise Ourasienne à vous tous  !         

                                         La Légende Ourasi

 

J'invite Alexandra, Pascale à lire leur poème et Père Noël pour une petite prière ! Et place maintenant à un moment de recueillement avec une minute de silence !

Nous allons découvrir et inaugurer la stèle en la présence de Madame le maire de Saon, Anne Boissel qui offre une boule de buis qui va orner le centre de son petit jardin.

Mon Loulou invite Madame Christiane Ostheimer et Pierre Lamy à venir dévoiler sa stèle, un monument à la hauteur de notre "Légende Ourasi". Après ce rassemblement, je vous convie à rencontrer Etienne De Monpezat pour son bel ouvrage. N'oubliez pas d'inscrire quelques mots sur le dernier livre d'or de mon "Loulou" . Je vous invite aussi à admirer ce petit film très émouvant créée pour cette belle journée; il est en deux parties " La Légende Ourasi" et " Le temps d'un rêve ". Vous pourrez également feuilleter quelques albums " Des souvenirs d'Antan "

  Je vous invite à partager un verre de pétillant Normand avec quelques gâteaux et tartes...

                                                  Fin du discours